Trois, deux, un… décollage ! Ce mardi 1er juin, La Financière de l’Echiquier (LFDE) — société de gestion entrepreneuriale française, filiale à 100 % de Primonial — dévoile le fonds « Echiquier Space ». C’est le premier fonds actions en Europe qui investit dans l’écosystème spatial. De la Terre aux étoiles, l’espace représente une thématique de long terme. Et le potentiel de développement s’annonce astronomique. Le marché spatial représente aujourd’hui 400 milliards de dollars, et pourrait peser 2 700 milliards de dollars d’ici 2045. « Nous voulons saisir l’opportunité inédite d’investir dans la nouvelle économie spatiale », résume l’équipe de gestion.

En ce début de XXIe siècle, la conquête spatiale s’ouvre au secteur privé. Quand le spationaute Thomas Pesquet s’est envolé pour la station spatiale internationale (ISS) le 23 avril dernier, c’est la société américaine SpaceX — propriété d’Elon Musk, patron de Tesla — qui s’est chargée du transport. En janvier dernier, l’entreprise Axiom Space annonçait le premier vol spatial 100 % privé dès 2022. « L’accessibilité de l’espace va se démocratiser sur le long terme. Mais pour le moment, nous excluons le tourisme spatial de notre univers d’investissement pour des raisons environnementales », précise Rolando Grandhi, CFA et gérant d’Echiquier Square.

La tête dans les étoiles…

L’espace, l’ultime frontière… pour le développement durable ? La pollution spatiale affecte tout l’écosystème. Elle se retrouve dans l’espace (débris spatiaux), les planètes et/ou satellites déjà explorés, mais aussi la Terre elle-même. D’après l’agence spatiale européenne (ESA), il y aurait aujourd’hui 34 000 débris de plus de 10 centimètres de diamètre en orbite autour de la Terre. Le scénario du syndrome de Kessler (collision entre l’un de ces débris et un objet en orbite) s’était frayé un chemin jusqu’à Hollywood en 2013 avec le film Gravity. Le 28 mai dernier, les astronautes de l’ISS ont signalé un impact de ce genre — heureusement sans gravité.

L’écosystème spatial possède ses propres enjeux ESG. Le 1er décembre 2020, l’ESA signait un contrat avec la startup suisse ClearSpace. Objectif, lancer des missions de nettoyage de l’espace dès 2025. Consciente de l’enjeu, LFDE entend « favoriser les entreprises qui, par leurs produits ou services, pourront contribuer à une industrie spatiale durable » — que ce soit dans l’espace (exploration spatiale), entre la Terre et l’espace (transports, communication, etc.) ou sur Terre (recherche et développement). Le gérant s’est ainsi doté d’une charte ESG spécifique aux enjeux spatiaux — qui sera réévaluée une fois par an. Aujourd’hui, la charte inclut :

  • des exclusions sectorielles (armes, tabac, charbon thermique, etc.) ;
  • des exclusions normatives (gestion des controverses) ;
  • une évaluation ESG des entreprises ;
  • l’accompagnement des sociétés en portefeuille ;
  • et le calcul de l’empreinte carbone du fonds.
Echiquier Space : LFDE investit dans l’espace et son écosystème
Source : La Financière de l’Echiquier (LFDE)

…et les pieds sur Terre

En 2019, la jeunesse se mobilisait pour le climat dans 2 000 villes à travers le monde — à l’initiative de la militante Greta Thunberg. « Il n’y a pas de planète B », scandaient les manifestant. L’espace peut-il être une réponse au changement climatique ? « Cette thématique va contribuer à améliorer les conditions de vie sur Terre. Aujourd’hui, sur les 50 indicateurs identifiés par l’ONU pour suivre le changement climatique, 26 sont fournis par l’imagerie satellite. L’espace et les utilisations qui en découlent sont indispensables pour mesurer le changement climatique et agir dès à présent », assure Olivier de Berranger, DGD et Directeur de la Gestion d’Actifs de LFDE.

« De nombreuses technologies spatiales contribuent à la préservation et à l’amélioration de tous les écosystèmes, de la gestion des débris dans l’espace à l’observation de l’impact de l’activité humaine sur notre planète, en passant par la résolution de la fracture numérique. Nous aurons à cœur de les sélectionner en priorité », confirme Rolando Grandhi, à la tête de l’équipe thématique internationale en charge de la gestion d’Echiquier Square. Le fonds disposera d’un univers d’investissement de 130 valeurs internationales, pour une trentaine en portefeuille — toutes dotées d’une capitalisation boursière de plus d’1 milliard d’euros.

Vers l’infini et au-delà ?

Ce lancement s’inscrit dans la stratégie de développement de l’offre de LFDE — à travers sa gamme thématique, dont l’encours atteint aujourd’hui près de 2,3 milliards d’euros. Le fonds Echiquier Square répartira ainsi ses investissements entre quatre thématiques propriétaires :

  • Depuis l’Espace : les activités déployées dans l’espace pour optimiser les transports aériens, routiers ou maritimes (communication satellite) ; pour l’observation de la Terre (images satellitaires pour lutter contre la pollution et le réchauffement climatique) la fabrication industrielle en orbite ; ou encore l’amélioration de technologies sur Terre ;
  • Entre la Terre et l’Espace : l’envoi vers l’espace et le retour sur Terre, ainsi que les solutions de communication entre ces deux frontières ;
  • Depuis la Terre: les activités qui recouvrent par exemple la fabrication des satellites, les processus de robotisation et d’automatisation, la gestion opérationnelle des ports spatiaux ; ainsi que les entreprises qui accompagnent le développement de l’écosystème spatial — financement, assurance, logistique — ou encore qui permettent d’en bénéficier en tant qu’utilisateurs des données et des capacités spatiales, grâce à une connectivité optimisée ou au géopositionnement de précision ;
  • Technologies transverses : les activités de développement spatial — de la connectivité aux semi-conducteurs, ou aux imprimantes 3D.
Echiquier Space : LFDE investit dans l’espace et son écosystème
Source : La Financière de l’Echiquier (LFDE)

Derrière l’analyse fondamentale, ce lancement a un goût d’aventure inédite. « Nous sommes très fiers que LFDE soit la première société de gestion européenne à lancer un fonds dédié à l’espace, l’ultime frontière de l’investissement. Ce lancement vient couronner la capacité d’innovation et le caractère pionnier de LFDE depuis 30 ans. Il assoit également la stratégie de LFDE : une stratégie de croissance internationale et de développement de notre gamme, notamment thématique. L’ensemble de l’équipe thématique a toute ma confiance pour mettre ce nouveau fonds sur orbite », conclut Bettina Ducat, Directrice Générale de LFDE.